vérifiez vos
connaissance sur
les insomnies ?

Question n°1

L’insomnie est un trouble assez répandu en France.

Savez-vous combien de personnes rencontrent des difficultés occasionnelles pour s’endormir ?

A 1 Français sur 3
B 1 Français sur 5
C 1 Français sur 10
D 1 Français sur 15
Réponse A

Les difficultés pour s'endormir sont vécues de façon occasionnelle par 1 Français sur 3 et de façon régulière par 1 Français sur 10. 1

1. Morin CM, Bélanger L. Insomnie chez l’adulte. In : Dauvilliers Y. Les troubles du sommeil. 3e édition. Elsevier Masson. 2019. p. 111-127.

Question n°2

On définit l’insomnie comme une insuffisance de sommeil en quantité ou en qualité, et ce alors que les conditions environnementales sont favorables au sommeil.

Savez-vous de quoi se plaignent les personnes qui souffrent d'insomnie ?

Plusieurs réponses possibles
A De difficultés à s’endormir
B De difficultés à rester endormi
C D’un réveil trop précoce
D D’un sommeil non réparateur ou de mauvaise qualité
Toutes les réponses sont justes !

Les insomnies se manifestent par des difficultés à s’endormir, des difficultés à rester endormi, des réveils trop précoces ou un sommeil non réparateur ou de mauvaise qualité. Elles ont aussi un retentissement non négligeable sur les activités de la journée (physiques, psychiques et sociales). 1

1. INPES . Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France. Dossier de Presse. Mars 2008.

Question n°3

Quel que soit le degré de sévérité, les insomnies ont toujours des conséquences sur la journée du lendemain.

Savez-vous quelles peuvent être ces conséquences ?

Plusieurs réponses possibles
A Morosité, irritabilité
B Crampes à répétition
C Problèmes de mémoire
D Troubles intestinaux
Réponses A et C

Morosité, irritabilité, problèmes de mémoire, d'attention font partie des conséquences de l'insomnie. Mais il y en a d'autres et cela peut aller jusqu'à une altération importante de la qualité de vie, d'où l'importance de prendre en charge l'insomnie et d'en parler à son médecin ! 1,2

1. SFTG. Recommandation pour la pratique clinique. Prise en charge du patient adulte se plaignant d’insomnie en médecine générale. 2006.

2. Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Sommeil, un carnet pour mieux comprendre. 2018.

Question n°4

Au-delà de la façon dont elles se manifestent et impactent notre quotidien, les insomnies sont divisées en 4 grands groupes : les insomnies par hygiène du sommeil inadéquate, les insomnies liées à un médicament ou à une substance, les insomnies chroniques et les insomnies occasionnelles.
Que savez-vous sur ces dernières ?

Plusieurs réponses possibles
A Elles peuvent durer de quelques jours à quelques semaines (moins de 3 mois)
B Elles peuvent être causées par un événement stressant
C Elles peuvent être liées à un changement d’environnement
D Elles disparaissent souvent après la suppression du facteur qui en est à l’origine
Toutes les réponses sont justes !

Quelles que soient les causes ou la durée des insomnies occasionnelles, elles peuvent récidiver et éventuellement devenir chroniques, engendrant alors des conséquences plus importantes à long terme. Raison de plus pour les dépister et les prendre en charge rapidement ! 1,2,3 Heureusement, pour cela, des solutions existent : parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

1. SFTG. Recommandation pour la pratique clinique. Prise en charge du patient adulte se plaignant d’insomnie en médecine générale. 2006.

2. Sutton EL. Insomnia. Med Clin North Am. 2014;98(3):565-81.

3. Cunnington D, et al. Insomnia: prevalence, consequences and effective treatment. Med J Aust. 2013;199(8):S36-S40.

Question n°5

Il est possible d'évaluer la sévérité de l'insomnie occasionnelle grâce à deux facteurs.
Quels sont-ils ?

A Le nombre de réveils nocturnes et le degré de fatigue
B L’heure de lever et l’heure de coucher
C L’heure du coucher et le degré de fatigue
D La fréquence des insomnies dans la semaine et le retentissement pendant la journée
Réponse D

La fréquence des insomnies dans la semaine et le retentissement pendant la journée sont les 2 facteurs qui permettent de déterminer si une insomnie occasionnelle est plutôt : 

  • légère (1 nuit par semaine, faible retentissement),
  • modérée (2 ou 3 nuits par semaine, retentissement modéré), ou
  • sévère (4 nuits ou plus par semaine, retentissement important). 1

1. SFTG. Recommandation pour la pratique clinique. Prise en charge du patient adulte se plaignant d’insomnie en médecine générale. 2006.

restart

Oups !

Vous pouvez encore améliorer vos connaissances sur les insomnies.

5 min pour…

Mieux comprendre
les insomnies

restart

Pas mal !

Vous avez répondu correctement à questions sur 5.

restart

Bravo !

Vous avez répondu correctement à 5 questions sur 5, vous avez déjà de très bonnes connaissances sur les insomnies !

Insomnie occasionnelle chez l'adulte ?

Découvrez donormyl
donormyl
Réservé à l’adulte

Comprimé pelliculé sécable

donormyl
Réservé à l’adulte

Comprimé effervescent sécable

En savoir plus

Médicaments contenant un antihistaminique.
Ne pas associer avec d’autres médicaments qui en contiennent. Ne pas les associer entre eux.
Ne pas utiliser chez la femme enceinte sans avis médical.
Lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre pharmacien.
La durée de traitement est de 2 à 5 jours.
Si les symptômes persistent plus de 5 jours, consultez votre médecin.